Biographie de l’imam Al Barbahari

Biographie de l’imam Al Barbahari

Biographie de l’imam Al Barbahari

Biographie de l’imam Al Barbahari

Son nom et ses origines

Il est l’imam Al Barbahari, l’éminent savant du hadith, le jurisconsulte, le combattant sur le sentier d’Allah, la sommité des Hanbalites à son époque, Abû Muhammad Al-Hasan Ibn Ali Ibn Khalaf Al Barbahari en référence à Barbahar qui désigne un remède que l’on apporte d’Inde.

Son pays et son éducation

Les nombreuses sources scientifiques n’indiquent rien de sa naissance et de son éducation, mais il apparait qu’il est né et qu’il a vécu à Bagdad, c’est pourquoi sa célébrité y fut si grande parmi les gens de la masse, et plus encore parmi les élites

L’imam Al Barbahari a côtoyé de nombreux compagnons de l’imam d’Ahl As-Sunnah wa-l-Jamâ’ah, Ahmad lbn Hanbal رحمه الله

Il apprit avec eux, et la plupart d’entre eux étaient de Bagdad qui à cette époque abritait parmi les plus grands savants de l’islam, à l’exemple Muhammad Abu Bakr Al-Marwazi, Sahl Ibn Abu Bakr At-Tasturi.

Cela montre qu’il a vécu dans un milieu scientifique sunnite, ce qui eut un grand impact sur sa personnalité

Son rang et les éloges des savants à son égard

L’imam Al Barbahari était un imam révéré, disant la vérité, appelant à et suivant les Textes.

Il était renommé et respecté auprès du gouverneur, et ses assises n’étaient que cercles d’étude du hadith, des Textes, du Fiqh, auxquels assistaient de nombreux imams du hadith et du Fiqh.

Abû ‘Abd Allah Al-Faqih a dit :

« Si tu vois un habitant de Bagdad aimer Abû Al-Hasan Ibn Bashshar et Abu Muhammad Al Barbahari, sache que c’est un adepte de la Sunna. »

Parmi les choses qui montrent son haut rang, ce que rapporte son élève Ibn Batah رحمه الله lorsque des membres de la secte Al-Qarâmitah ont dépouillé les pèlerins Je l’ai entendu dire :

« Ô gens ! Celui d’entre vous qui a besoin de cent mille dinars, et cent mille dinars -cinq fois de suite je l’aiderai »

Et s’il les avait voulus, il les aurait obtenus auprès des gens.

Quant aux éloges des savants, ils sont nombreux:

Ibn Abî Ya’la dit :

« Il est le shaykh de l’école (hanbalite) à son époque, leur meneur dans la réprobation des adeptes de l’innovation, leur exemple par la main, la langue et la piété. Il était renommé auprès du gouverneur, il est distingué parmi les autres, et il était compté parmi les imams savants et experts dans les fondements [de la religion], les pieux, les hommes de confiance, et croyants. »

Ad-Dhahabi dit :

« Il est le jurisconsulte, le shaykh des hanbalites en Irak, de ses propos et de son état, il possédait une très grande renommée et on lui vouait un très grand respect. »

Ibn Al-Jawzi dit :

« Il est de ceux qui ont rassemblé la science et l’ascétisme. Il était sévère envers les adeptes de l’innovation. »

Ibn Kathir dit :

« Il est le savant, l’ascète, le jurisconsulte hanbalite, le prêcheur.

Il était sévère envers les adeptes des innovations et des pêchés, et il jouissait d’un haut rang étant révéré aussi bien par les élites que les gens de la masse »

Son ascétisme et sa piété

L’imam Al Barbahari est connu pour son ascétisme et sa piété, d’un ascétisme de celui qui possède ce bas monde mais le rejette let non du pauvre qui y est contraint].

Parmi les choses qui prouvent son ascétisme et sa grande piété est qu’il s’abstint de percevoir un héritage de son père d’une valeur de soixante-dix mille dirhams.

Ses étudiants

Un très grand nombre d’étudiants a pris sa science de cet imam et en a tiré profit, car il était un exemple dans ses propos et ses attitudes.

Parmi ses étudiants :

– L’imam, l’exemple, le jurisconsulte, Abu ‘Abd Allah Ibn ‘Ubayd Allah Ibn Muhammad Al-‘Ukbari, connu sous le nom de Ibn Batah, décédé au mois de Muharram de l’an 387 de l’hégire.

– L’imam, l’exemple, celui qui s’exprime avec sagesse, Muhammad Ibn Ahmad Ibn Ismail Al-Baghdadi Abu Al-Husayn Ibn Sa prédicateur l’auteur de Al-Ahval wa-l-Maqamat, décédé le 15 du mois de en 387 l’hégire.

– Ahmad Ibn Kamil Ibn Khalaf Ibn Shujrah Abu Bakr, celui transmis cet ouvrage de son auteur

– Muhammad Ibn Muhammad Ibn Uthman Abu Bakr. Al-Khatib dit Selon ce qui m’est parvenu, il avait une apparence misérable, sa voie était bonne, si ce n’est qu’il a rapporté des choses rejetées et fausses.

Ses écrits

Les biographes mentionnent de nombreux écrits, mais à ce jour seul celui-ci [Sharh Sunnah] a été retrouvé.

Son épreuve et son décès

L’imam Al Barbahari a été éprouvé comme les pieux avant lui.

Les innovateurs excitaient le gouverneur contre lui, si bien que le Calife Al Qahir ordonna à son ministre Ibn Maqlah en l’an 321 d’arrêter Al Barbahari et ses compagnons et les emmener à Bassora.

Allah châtia Ibn Maqlah pour cela; Al Qahir se courrouça contre lui, le déchut de son poste de ministre mit feu à sa maison et il dut fuir.

Il fut amené au calife en l’an 322 et emprisonné.

Puis vint le Califat de Ar-Radi, et les innovateurs ne de rexciter jusqu’à qu’il fasse annoncer à Bagdad qu’il interdisait à deux compagnons de Al Barbahari de se réunir.

Il vécut alors dans la clandestinité, passant de la partie ouest à la partie Est de la ville, mourut dans la clandestinité chez sa soeur en l’an 329 de l’hégire à l’age de 96 ans.

Abu ‘Yala rapporte que Al Barbahari se cacha un mois chez soeur, alors qu’il était souffrant.

Lorsqu’il mourut, sa soeur dit à son servant quelqu’un pour laver son corps.

Il l’amena et lorsqu’il eut fini, le servant ferma la porte pour que personne ne le voit et se mit à prier seul sur Al Barbahari.

Sa soeur, voulant s’assurer que tout allait bien jeta un oeil et vit la maison remplie d’hommes portant des vêtements blancs et verts mais lorsqu’il termina elle ne vit plus personne.

Elle appela son servant et lui dit :

« – Tu m’as fait périr avec mon frère !

– Tu as vu ce que j’ai vu ?

– Oui

– Mais pourtant les clés de la porte sont dans mes mains, et elle est fermée.

– Enterrez-le chez moi, et lorsque je mourrai, enterrez-moi à ses côtés. »

Qu’Allah fasse miséricorde à l’imam Al Barbahâri et étende sur lui Sa récompense, car il fut un guide, un modèle, un homme connaissant Allah, un sunnite, et une épée dégainée pesant sur les adeptes de l’innovation et de l’hypocrisie.

Extrait de « L’islam est la Sunnah, la Sunnah est l’islam » page 7/9
Retranscris et publié par minhajsalafi.com