Citations des Salafs au sujet des Bid’ahs dans la religion

Citations des Salafs au sujet des Bid’ahs dans la religion

Voici donc quelques avertissements des Salafs parmi les Sahabahs, les Tabi’ines et les Tabi’i At-Tabi’ines au sujet de la Bid’ah et des gens de la Bid’ah :

 

 

‘Othman Ibn Hadir a dit : J’ai dit à Ibn ‘Abbaas : Conseille-moi! Il dit : « Mets-toi sur la droiture (al-Istiqaamah), suis le commandement et ne fais pas de Bid’ah »

Et Al-Hassan a dit que Abou Ad-Dardaa ? a dit : « Sois un savant, ou un enseignant, ou celui qui écoute ou celui qui aime. Mais ne sois pas le cinquième, car tu périras. » Il (le rapporteur qui rapporte l’histoire de Al-Hassan Al-Basri) dit : je dis à Al-Hasan : et qui est le cinquième? Il dit : « Al-Moubtadi’ (l’innovateur). »

Abou Idriss Al-Khawlaani a dit que Yazid Ibn ‘Oumairah – le compagnon de Mou’aadh Ibnou Jabal ? – a dit que Mou’aadh a dit : « Prenez garde aux Bid’ahs, car les Bid’ahs sont des égarements. »

Nafi’ a dit que Ibnou ‘Omar ? a dit : « Toutes les Bid’ahs sont des égarements, même si les gens les voient comme étant bonnes (Hasanah). » Comme ceux qui disent qu’il existe de bonnes Bid’ah.

Ibnou Mas’oud ? a dit : « Suivez (la Sounnah) et ne faites pas de Bid’ah, car ce que vous avez (dans la Sounnah) est suffisant. Et toutes les Bid’ahs sont des égarements. »

Et Ibnou Mas’oud ? dit aussi : « Vous allez inventer des choses et on va inventer des choses pour vous. Alors si vous voyez des choses inventées, revenez à la chose première. »

Mifdal Ibnou Mouhalhal a dit : « Si le Moubtadi’ lorsque tu t’assois avec lui, se limitait à te parler de sa Bid’ah, tu pourrais prendre garde et tu pourrais le fuir. Toutefois, il vient te parler avec des paroles de la Sounnah au début de la discussion, puis il vient à toi avec sa Bid’ah et il se peut que cette Bid’ah reste dans ton cœur, et quand va-t-elle sortir de ton cœur? »

Hisham a dit que Al-Hasan et Mohammad Ibnou Siriine disaient : « Ne vous asseyez pas avec les gens de passions (Al-Ahwaa) et ne débattez pas avec eux et n’écoutez pas leurs paroles. »

Ayyoub As-Sakhtiyaani a dit : Abou Qilaabah m’a dit :

« O Ayyoub! Mémorise de moi quatre choses :

1-Ne parle pas du Qor’an selon ton opinion.

2-Prends garde (de rentrer dans les débats sur) Al-Qadar (la prédestination).

3-Si on te parle des Sahabahs, garde-toi (de dire du mal sur eux).

4-Préserve tes oreilles contre les gens de Bid’ah, pour qu’ils n’y jettent pas ce qu’ils veulent. »

Asmaa, la grand-mère de Sa’id Ibn ‘Aamir a dit : Deux hommes parmi les gens de Bid’ah sont entrés voir Mohammad Ibn Siriine, ils dirent : O Abou Bakr (surnom de Mohammad Ibn Siriine)! Pouvons-nous te citer un Hadith? Il dit : « Non! » Ils dirent : Alors est-ce que nous pouvons te citer un verset dans le Livre d’Allah? Il dit : « Non! Sois vous partez ou c’est moi qui pars. »

Salaam Ibn Abi Moutii’ a dit : Un homme parmi les gens de Bid’ah a dit à Ayyoub AsSakhtiyaani : O Ayyoub! Puis-je te questionner au sujet d’un mot? Ayyoub dit, en montrant avec son doigt : « Pas même la moitié d’un mot! Pas même la moitié d’un mot! »

Baqiyyah a dit : Al-Awzaa’i disait : « Celui qui nous cache sa Bid’ah ne pourra pas nous cacher ses affiliations »

Yahya Ibnou Sa’id Al-Qattaan a dit : Quand Soufyaan Ath-Thawri est arrivé à Basrah, il observa la situation de Rabi’ Ibn Sabiih et le respect que les gens avaient pour lui. Il demanda : « Quelle est sa voie? » Ils dirent : Sa voie n’est nulle autre que la Sounnah. Il dit : « Quelles sont ses fréquentations? » Ils dirent : Les gens du Qadar (ceux qui nient AlQadar). Il dit : « Alors c’est un Qadari. »

Bishr Ibn Isma’il Al-Halabi a dit : On a dit à l’Imam Al-Awzaa’i : Un homme dit : Je m’assieds avec les gens de la Sounnah et je m’assieds aussi avec les gens de Bid’ah. Al Awzaa’i a dit : « C’est un homme qui veut mettre à égalité la vérité et le faux. »

Al-Foudail Ibnou ‘Iyyaad a dit : « Ne fais pas confiance à l’homme qui est sur la Bid’ah pour ta religion et ne le consulte pas dans tes affaires, ne t’assieds pas avec lui et celui qui s’assied avec celui qui est sur la Bid’ah, Allah rend son cœur aveugle. »

Al-Firyaabi a dit : « Soufyaan m’interdit de m’asseoir avec untel parmi les gens de Bid’ah. »

Khouwail, un parent de la femme de Shou’bah Ibnoul-Hajjaaj a dit : J’étais chez Younous Ibn ‘Oubaid et un homme est venu et dit : O Younous! Est-ce que tu nous interdis de nous asseoir avec ‘Amr Ibnou ‘Oubaid (un Moubtadi’ de la secte des Qadariyyahs), alors que ton propre fils vient d’entrer chez lui? Il dit : « Mon fils?! » L’homme dit : Oui. Younous se mis en colère. Et juste à ce moment, son fils entra. Younous dit a son fils : « O mon fils! Tu connais ma position vis-à-vis de ‘Amr Ibnou ‘Oubaid et tu rentres chez lui?! » Son fils se mit à s’expliquer et à donner des excuses. Younous dit : « J’interdis la fornication et l’adultère, le vol et l’alcool. Mais je préfère que tu rencontres Allah avec tous ces péchés plutôt que de te voir rencontrer Allah avec les idées de ‘Amr Ibnou ‘Oubaid et de ses compagnons (Al-Qadariyyah). » Sa’id Ibn ‘Aamir a dit : jamais on n’a vu un homme meilleur que Younous.

Ibn Idriss Al-Khawlaani a dit : « Je préfère voir dans la mosquée un feu que je ne suis pas capable d’éteindre, que d’y voir une Bid’ah que je ne suis pas capable de changer. »

Yahya Ibn Abi Kathir a dit : « Si je rencontre une personne qui est sur la Bid’ah dans la rue je prends un autre chemin. »

On a demandé à l’Imam Abou Bakr Ibnou ‘Ayyaash : O Abou Bakr! Qui est le Sounni? Il dit : « C’est celui qui ne se fâche pour aucune des Bid’ahs lorsqu’elles sont critiquées devant lui. »

L’Imam Abou Moussa a dit : « Je préfère avoir comme voisin un juif et un chrétien et un singe et un porc, que d’avoir comme voisin un homme sur la Bid’ah qui rendra mon cœur malade. »

Abdous-Samad As-Saa-igh a dit : J’ai entendu Al-Foudail disant : « Je voudrais qu’il y ait entre moi et celui qui est sur la Bid’ah une muraille de fer. »

Ibn Khaytham a dit : Tawous était assis avec Talaq Ibn Habib lorsqu’on homme parmi des gens de Bid’ah arriva. L’homme dit : Me permets-tu de m’asseoir? Tawous lui dit : « Si tu t’assois nous partons. » L’homme dit : Qu’Allah te pardonne! O Tawous! Il dit : « C’est ainsi je le jure par Allah! Si tu t’assois, nous partons! » Alors l’homme s’en alla.

 

Et ce ne sont que quelques-unes des paroles des Salafs Salihs tirées du livre Al-Ibaanah de l’Imam Ibnou Battah et du livre Sharh Ousoul I’tiqaad Ahlous-Sounnah wal-Jamaa’ah de l’Imam Al-Laalakaa-i qui démontrent que les Salafs détestaient toutes les Bid’ahs et tous les gens de Bid’ah et qu’ils avertissaient les musulmans à leur sujet. Jamais on ne les a entendus dire que des Bid’ahs dans la religion et dans l’adoration ou les croyances sont bonnes, ou dire qu’il y a de bons Moubtadi’s

 

Compilation réalisée par Soulayman Al Hayiti
Publiée par l’équipe de minhajsalafi.com