Concernant celui qui permet que les gens soient libres dans leurs convictions

Cet article est-il intéressant ?

Concernant celui qui permet que les gens soient libres dans leurs convictions

Question :

On entend et lit beaucoup de choses au sujet de ce qu’on appelle «La liberté de pensée», ainsi que d’autres paroles d’égarements dans certains journaux et dans certains magazines, et c’est un appel à la liberté de conviction.

Quel est votre commentaire à ce sujet ?

Réponse :

“Notre commentaire à ce sujet est que celui qui permet que les gens soient libres dans leurs convictions et libres de croire à la religion qu’ils veulent est mécréant (Kafir).

Car toute personne qui croit qu’il est permit à quelqu’un de suivre une religion autre que celle du Prophète, ne croit pas en Allah. Cette personne doit être ordonnée de se repentir.

Si elle ne se repent pas, il est obligatoire de la tuer. Et les religions ne sont pas des idées, mais c’est la révélation d’Allah qu’il révèle à Ses messagers, et que ses serviteurs suivent. Et ce terme « pensée » – par lequel on se réfère à la religion – on doit le rayer totalement des livres Islamiques. Car il mène à cette mauvaise conception.

Donc celui qui croit qu’il est permis pour quelqu’un de suivre la religion qu’il veut ou qu’il soit libre dans ce qu’il croit, il n’est pas croyant en Allah.

Car Allah dit :

و من يبتغي غير اإلسالم ديناً فلن يقبل منه و هو في اآلخرة من الخاسرين

Et quiconque désire une autre religion que l’Islam, ne sera point agréé, et il sera dans l’au-delà, parmi les perdants. [Aali ‘Imraan : 3 : 85]

Et Il dit :

إن الدين عند هللا اإلسالم

(Certes, la religion acceptée d’Allah c’est l’Islam [Aali ‘Imraan : 3 :19]

Il n’est donc permis à personne de croire qu’une autre religion que l’Islam est permise et que les gens ont le droit d’adorer (Allah) par une autre religion.

Les savants de l’Islam ont déclaré que celui qui croit en cela est mécréant (Kafir) d’un Koufr qui le fait sortir de la religion.”

As-ilah wa ajwibah ‘an alfaadh wa mafaahiim fii miizaan ash-shari’ah ” p. 19-21
Et dans “Majmou’ Fatawa”  Fatwa n° 459 Volume 3 Page 99
Traduit par Soulayman Al Hayiti

Shaykh Mouhammad Ibn Salih Al-’Utheymine – الشيخ محمد بن صالح العثيمين