Le jugement du Shaykh Rajihi à propos de Tariq Ramadan

Le jugement du Shaykh Rajihi à propos de Tariq Ramadan

Le jugement du Shaykh Rajihi à propos de Tariq Ramadan
5 (100%) 1 vote

Nous vous conseillons le site du frère Soulayman Al Hayiti et ses nombreux PDF traitant de ce sujet :

>> Tariq Ramadan et la signification du Shirk…
>> Tariq Ramadan : « Le Tawhid ne fait pas notre fraternité ! »
>> Tariq Ramadan et la signification du Tawhid…
>> Tariq Ramadan & la croyance en Wahdatoul‐Woujoud, Al‐Houloul, Al‐Ittihaad Et en d’autres croyances hérétiques des Soufiyyahs
>> Tariq Ramadan et la Da’wah : « On s’en fiche qu’ils acceptent l’Islam! »
>> Tariq Ramadan et les autres religions…
>> Tariq Ramadan et la croyance des « Jabriyyahs »
>> Tariq Ramadan et les « Karaamaats »

Ceci est une lettre qui a été écrite et envoyée au savant érudit ‘Abdel‘Aziz Ibn ‘Abdallah ar Râjihi au sujet de Tariq Ramadan :

Du frère ‘Abdoullah

A l’attention de l’honorable savant ‘Abdel‘Azîz bnou ‘Abdallah ar Râjihi

Salamou ‘alaykoum wa rahmatoullahi wa barakâtouh

Je vous avais demandé un avis juridique sur un prêcheur ici en Belgique, ou plutôt en Europe, qui appel les gens à la laïcité, et à l’interruption de l’application des peines islamiques qu’il qualifie de monstrueux, etc…

Cet homme, qui se nomme Tariq Ramadan, est très écouté et suivi et loué auprès des jeunes particulièrement, et ce que l’on peu observer, c’est que ces jeunes n’ont pas réellement de connaissance des fondements dans la religion, et ne connaissent pas le vrai sens du Tawhid (Monothéisme), et ne connaissent pas les savants de notre époque, voir même les savants anciens….

Pour cette raison cher Shaykh, nous avons besoin d’explication dans certains sujets et de réfutations détaillées sur les paroles de ce fourbe, avec l’énonciation des preuves islamiques afin que quiconque lira cet réfutation soit inexcusable, avec l’aide d’Allah.

Premièrement, on l’interrogea (Tariq Ramadan) au sujet de l’apostasie, et de la peine de l’apostat, et il répondit que l’apostasie est une chose permise en islam, et légiférée, et qu’on ne blâme pas l’apostat, mais on lui demandera de respecter les musulmans. Il dit aussi que la peine de mort sur l’apostat est une erreur, car le Seul juge c’est Allah et personne ne connait les cœurs si ce n’est Lui. Et il prétend que certains savants du huitième siècle l’ont précédé dans cette opinion.

Deuxièmement : Il condamne l’Arabie Saoudite, car ils [le gouvernement saoudien] empêchent la construction d’églises, et l’adoration du fils de Maryam aux Chrétiens.

Troisièmement : Il dit que les peines islamiques corporelles, tel que la lapidation de l’adultérin, la mutilation de la main [couper les mains des voleurs], sont inapplicables à notre époque, et que lorsqu’on les appliquait au temps du Messager d’Allah ﷺ il nous faut examiner cette époque là, et notre époque, et que ce qu’on observe alors c’est que les choses ont changé, et qu’il est impératif d’arrêter l’application de ces peines, comme l’a fait ‘Ûmar Ibn Khattab sur le voleur pendant la famine.

Quatrièmement : Il dit que la laïcité ne contredit pas l’islam, mais au contraire fait partie des fondements de l’islam, et le fait de dire qu’ils sont en opposition est absurde. Il conseil donc aux jeunes la lecture de livres de certains philosophes mécréants, athées, et laïques, et il déclare aimer Voltaire, qui est un philosophe français de l’époque de la révolution française.
Il dit qu’il est permit de ne pas appliquer les lois d’Allah en ce qui concerne les choses de ce bas monde car dans ce bas monde, la règle de base est l’autorisation, la permission.

Cinquièmement : Il dit que les savants salafis sont didactiques (nous pouvons apprendre d’eux) en ce qui concerne la croyance (‘Aqida) et l’adoration (‘Ibâdât) mais pas dans ce qui concerne les affaires sociales (Al mou‘âmalât).

Sixièmement : Il fût interrogé au sujet des Chiites, et de mettre en garde sur eux, et il répondit que les musulmans ont dit beaucoup de stupidités sur les chiites, mais qu’ils ne connaissent pas le vrai sens du chiisme, et que lorsqu’on lit leurs livres, on s’aperçoit qu’ils sont très intéressant et importants, et qu’il y a dedans de la science nécessaire et très profonde.

Septièmement : On lui demanda « Quelle est la loi prioritaire pour vous, la loi de la république ? Ou la loi du Qur’an ? » il répondit « En France, il n’y a aucun doute que la loi républicaine prime »

Qu’Allah vous récompense par un bien.

Réponse de son éminence ‘Abdel ‘Azîz ar Râjihi.

Au nom d’Allah Le Très Miséricordieux, Celui qui fait Miséricorde.

Cet homme, prêcheur, nommé Tariq Ramadan, qui appel à la laïcité, et à l’interdiction de l’application des peines qu’il qualifie de monstrueux, et qui ne condamne pas l’apostat, mais condamne l’interdiction de l’adoration du Massih fils de Maryam pour les Chrétiens, et l’interdiction de la construction d’églises, et qui dit que la loi républicaine prime sur le Qur’an, cet homme est un mécréant, aposta.

Il a rassemblé nombre de blasphèmes :

· Il appel à la laïcité, et c’est de l’apostasie
· Il critique les peines islamiques, qu’il qualifie de monstrueux
· Il ne condamne pas l’apostasie
· Il ne condamne pas l’adoration des chrétiens envers le Messie, fils de Meryem
· Il préfère la loi républicaine au Quran.

Cet individu a commit cinq types de blasphème, et chacun d’entre eux obligent l’application de la peine de mort s’il comparait devant un tribunal islamique, conformément à la parole du Prophète ﷺ :

«Quiconque change sa religion, tuez-le »

Rapporté par Al Boukhârî n°3017, par Nassai n° 4059 et n° 4060 et n° 4061 et n° 4062 et n° 4063 et n° 4064 et n° 4065, par Ibn Majah n° 2535, par Abû Dawûd n° 4351, et par Tirmidhi n° 1458.

Authentifié par Shaykh Al Albani dans Sahih Al Jami’ n° 6125 et dans Irwa’ Al Ghalil n° 2471 et n° 2477

باب لاَ يُعَذَّبُ بِعَذَابِ اللَّهِ
حَدَّثَنَا عَلِيُّ بْنُ عَبْدِ اللَّهِ، حَدَّثَنَا سُفْيَانُ، عَنْ أَيُّوبَ، عَنْ عِكْرِمَةَ، أَنَّ عَلِيًّا ـ رضى الله عنه ـ حَرَّقَ قَوْمًا، فَبَلَغَ ابْنَ عَبَّاسٍ فَقَالَ لَوْ كُنْتُ أَنَا لَمْ أُحَرِّقْهُمْ، لأَنَّ النَّبِيَّ صلى الله عليه وسلم قَالَ ‏لاَ تُعَذِّبُوا بِعَذَابِ اللَّهِ‏ وَلَقَتَلْتُهُمْ كَمَا قَالَ النَّبِيُّ صلى الله عليه وسلم ‏مَنْ بَدَّلَ دِينَهُ فَاقْتُلُوهُ ‏
3017 صحيح البخاري
4065/4064/4063/4062/4061/4060/4059 سنن النسائي
2535 سنن ابن ماجه
4351 سنن أبي داود
1458 جامع الترمذي
(حكم : صحيح (الألباني
6125 (صحيح الجامع (الألباني
2477/2471 (إرواء الغليل (الألباني

et de la parole du Messager d’Allah ﷺ de ce que nous informe de lui ‘Abdallah Ibn Mas‘oûd رضي الله عنه :

Il est interdit de faire couler le sang du musulman qui atteste qu’il n’y a de divinité qui mérite d’être adorée en dehors d’Allah, et que je suis le Messager d’Allah, sauf dans un de ces trois cas :

– Le meurtrier qui tue injustement quelqu’un,
– l’adultérin marié,
– et celui qui se détache de sa religion et abandonne la jamâ’a
»

Rapporté par Al Boukhari n° 6878 et par Muslim n° 1676

حَدَّثَنَا عُمَرُ بْنُ حَفْصٍ، حَدَّثَنَا أَبِي، حَدَّثَنَا الأَعْمَشُ، عَنْ عَبْدِ اللَّهِ بْنِ مُرَّةَ، عَنْ مَسْرُوقٍ، عَنْ عَبْدِ اللَّهِ، قَالَ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم لاَ يَحِلُّ دَمُ امْرِئٍ مُسْلِمٍ يَشْهَدُ أَنْ لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللَّهُ وَأَنِّي رَسُولُ اللَّهِ إِلاَّ بِإِحْدَى ثَلاَثٍ النَّفْسُ بِالنَّفْسِ وَالثَّيِّبُ الزَّانِي، وَالْمَارِقُ مِنَ الدِّينِ التَّارِكُ الْجَمَاعَةَ
6878 صحيح البخاري
1676 صحيح مسلم

L’imam Ibnou Qoudâma رحمه الله a dit :

« Le Prophète ﷺ a dit « quiconque change sa religion, tuez le » et les gens de science sont unanimes quant à l’obligation de tuer l’aposta, cela est rapporté de Abû Bakr, ‘Ûmar Ibn Al khattâb, ‘Ûthmân Ibn ‘Affân, ‘Alî Ibn Abî Tâlib, Mou‘âdh Ibn Jabal, Abû Mûssâ al Ach‘ârî, ‘Abdallah Ibn ‘Abbâs, Khâlid, et autres qu’eux, et personne n’a réfuté cela, c’est donc un consensus. » (Al moughnî 16/9)

Et Allah ta’âlâ a dit :


وَمَن يَرْتَدِدْ مِنكُمْ عَن دِينِهِ فَيَمُتْ وَهُوَ كَافِرٌ فَأُولَـٰئِكَ حَبِطَتْ أَعْمَالُهُمْ فِي الدُّنْيَا وَالْآخِرَةِ ۖ وَأُولَـٰئِكَ أَصْحَابُ النَّارِ ۖ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ

« Et ceux parmi vous qui apostasient leur religion et mourront mécréants, vaines seront pour eux leurs actions dans la vie immédiate et la vie future. Voilà les gens du Feu: ils y demeureront éternellement. » Sourate 2 Verset 217

Le cas de cet homme est maintenant démontré, et quiconque le défend ne peut être que dans un de ces deux cas :

– Un ignorant, à qui il faut expliquer et démontrer le cas de cet homme. Si, après cela, la personne persiste à défendre cet homme, après qu’il ai prit connaissance de son cas, alors c’est un aposta lui aussi.

– Et si cette personne est au courant de son cas, alors c’est un apostat, car parmi les blasphèmes, il y a le fait de ne pas considérer mécréant le mécréant, ou de douter de sa mécréance, ou de considérer sa voie comme étant correct, celui qui fait cela est un mécréant comme lui, comme l’ont estimé les gens de science et comme le prouve les textes claires et évidents (du Qur’an et de la Sunnah)

Publié par convertistoislam