Le mensonge c’est la caractéristique la plus évidente des hypocrites

Le mensonge c’est la caractéristique la plus évidente des hypocrites

Le mensonge c’est la caractéristique la plus évidente des hypocrites
Cet article est-il intéressant ?

Le mensonge c’est la caractéristique la plus évidente des hypocrites

Le mensonge c’est la caractéristique la plus évidente des hypocrites

 

« Le mensonge c’est la caractéristique la plus évidente et la plus apparente des hypocrites, cela exprime la réalité de l’hypocrisie qui est de faire paraître le contraire de la réalité.

Et le mensonge, il a plusieurs catégories :

– Le mensonge sur Allah
– Sur le Messager d’Allah ﷺ
– Sur le Livre d’Allah
– Sur la religion d’Allah
– Puis le mensonge sur les gens.

Le pire bien-sûr c’est le mensonge sur Allah.

Allah Tabaraka wa ta’ala dit dans sourate As-Saff, verset 7 dans le sens des versets {qui est plus injuste que celui qui invente sur Allah un mensonge}.

Parler sur Allah sans science est l’un des plus graves des péchés car il est la cause de tout le mal.

Donc ceux qui mentent sur Allah سبحانه و تعالى en disant “ceci est halal”, “ceci est haram” sans preuve, en contredisant le Quran et la Sunna

Ceux qui mentent sur le Prophète ﷺ en inventant des ahadiths, des paroles ou des actes que le Prophète ﷺ n’a pas fait ou n’a pas dit

Le Prophète ﷺ a mis en garde sur ses gens “celui qui ment sur moi sciemment qu’il prépare sa place en enfer”.

Puis le mensonge sur la religion d’Allah qui revient à mentir sur Allah et Son Messager en disant :

“Ça c’est halal”, “ça c’est haram”, “la religion elle dit ci”, “la religion elle dit ça”, “la religion elle ne dit pas ça”, “dans notre religion c’est comme ça” …

Tout en disant le contraire de ce que la religion elle dit

Tout rapporter est du mensonge

Et le Messager d’Allah ﷺ a dit: “il suffit à une personne pour être menteur de répéter tout ce qu’elle entend”.

Dans l’islam, quelqu’un qui répète tout ce qu’il entend c’est un menteur et c’est le Prophète ﷺ qui l’a taxé de menteur, ce n’est pas moi.

En Islam on vérifie la véracité des informations, il n’y a pas une religion, une législation qui protège la vie, l’honneur, le sang des gens comme l’islam.

L’honneur c’est très important en islam, tu peux pas te permettre de parler sur l’honneur de quelqu’un comme ça : tu transmets tout ce que tu entends, les ouï-dire, n’importe quelle chose que tu as trouvé tu transmets

Premièrement : le musulman, à la base, il n’espionne pas

Il ne va pas lever un voile pour regarder, enquêter, mais il essaye de garder une bonne opinion générale, de la personne qui montre un beau visage. 

Si malgré cela, une information lui parvient, alors cela dépend de la situation.

Mais si vraiment il faut la garder, il vérifie sa véracité, la fiabilité de la personne qui lui transmet l’information, autant dans sa religiosité, que dans sa mémoire

Il y’a des choses, il fait pas exprès de mentir, mais il raconte toujours les histoires de travers : la manière dont il te le rapporte, tu le comprends d’une autre manière dont ça s’est passé.

Il te dit “oui il s’est passé ça”, tu dis “Allahou akbar”, tu arrives, quand tu vas voir la situation, c’est le contraire de ce qu’il t’a dit.

Rechercher l’intérêt des musulmans

Après, une fois que tu sais que l’information est juste, que la personne l’a rapporté comme elle s’est passée, maintenant c’est pas tout ce qui est connu qui doit être dit

Tu dois voir, chercher à savoir est-ce qu’il y’a une masslaha, un intérêt à rapporter cette information, un

Deux, à qui ?

Est-ce qu’elle doit être rapportée à tout le monde ? Est-ce qu’elle doit être rapportée à certaines personnes ?

Si cette information, c’est une information privée, qui n’est pas fait en public, alors il ne t’es pas permis de la dévoiler en public.

Si tu as besoin de la rapporter à quelqu’un pour qu’il la corrige / conseil, alors c’est une personne qui a la capacité, qui a un pouvoir sur lui

Ou bien un juge, ou bien un père, ou bien frère, ou bien quelqu’un qui a une influence, que ce soit filiale ou légale, sur cette personne pour pouvoir le changer

Sinon, même si c’est vrai, tu n’as pas le droit de le rapporter, car le Prophète ﷺ a interdit la médisance

Et qu’est-ce que la médisance ? C’est de rapporter une vérité !

Mais une chose qui déplairait à ton frère : elle est vraie, mais ça lui déplairait que tu le dises

Que ce soit dans sa personne, dans son physique, dans ses paroles, dans n’importe quoi qui le concerne

Déjà c’est haram, sauf exception dont on a parlé, qui concerne le fait de le rapporter à une autorité, ou bien quand il s’agit de la science du hadith, ou bien quand il s’agit d’une personne qui veut se marier avec lui, ou bien faire du commerce avec lui qui t’a demandé conseil, donc tu dois être sincère, dire la réalité sur lui

Ou bien qu’il s’agit d’un défaut qu’il fait en public, une erreur publique, dans ce cas là, il t’es même parfois obligatoire de la corriger en public

Si toi tu es en mesure de le faire, si tu es apte, si tu es une personne qui a cette compétence, mais en dehors de ça, ça reste de la médisance

Wadih (clair) ?

Le mensonge amène à la perversité

Donc rapporter comme ça les informations, déjà en soi-même c’est un mensonge, rapporter tout ce qu’on entend.

Et le mensonge, le Prophète ﷺ a dit :

“Attention au mensonge car le mensonge appelle à la perversité, et la perversité mène au feu de l’enfer, et la personne ne cesse de mentir et de chercher le mensonge, jusqu’à ce qu’il soit inscrit auprès d’Allah comme un menteur”

Et Allah dans le Quran dit {que la malédiction d’Allah soit sur les menteurs},

Imaginez-vous, ça montre que le mensonge c’est un grand péché !

Donc ceci est clairement contre la sincérité, comment quelqu’un peut être sincère et menteur, quelqu’un de courageux il ne ment pas, parce qu’il est prêt à faire face à ses responsabilités, celui qui ment c’est un peureux, c’est quelqu’un qui n’a pas de personnalité, il est faible​.

C’est pour ça les arabes, avant l’islam ils ne mentaient pas car il ne peut pas dormir tranquille, il se dit “je suis un peureux, comment je suis un peureux, je mens”

Pour eux c’était très grave de mentir, quelqu’un il ment il le vire du village, il le sort du village, pour eux c’est comme la peste, exilé du village parce qu’il a menti

Avant l’islam !

Le mensonge ils ne connaissent pas, c’est pas répandu dans leur société parce que ce sont des gens courageux et généreux

Quelqu’un de courageux et de généreux, il ne peux pas mentir, il ne ment pas, na’am »

Extrait du cours n°5 « Splendeur des coeurs » à partir 8 min 13 secondes

Ûthman Abû Laïth Al Armany