Les voyelles ajoutées au Quran en arabe sont-elles une innovation religieuse (bid'a) ?

Les voyelles ajoutées au Quran en arabe sont-elles une innovation religieuse (bid’a) ?

Les voyelles ajoutées au Quran en arabe sont-elles une innovation religieuse (bid’a) ?
Cet article est-il intéressant ?

Question :

« Quels sont les divers types d’innovations hérétiques ?

Est-ce que chaque innovation hérétique est un égarement ?

Si tel est le cas, je pense que les signes de vocalisation ajoutés au Noble Quran, comme : la damma, la fatha, la kasra ; les signes de syllabation, comme le sokoun, le point et le nabra ainsi que les signes diacritiques, tout cela tient de l’innovation ; puisque le Noble Quran de l’époque du Prophète ﷺ était seulement transcrit sur des feuillets sans aucun de ces signes-là dont il est muni actuellement.

Est-ce que le fait de le munir de tels signes est considéré comme une innovation ?

Est-ce que cette innovation, en particulier, est un égarement ? »

Réponse :

« L’innovation hérétique se divise en deux types :

Une innovation en matière de religion et une innovation loin du domaine religieux, comme à titre d’exemple sur ce dernier type : toutes les nouveautés réalisées sur le plan industriel ainsi que les inventions modernes.

La règle initiale à ce sujet est la permission sauf au cas où il y aurait une preuve légale l’interdisant.

Quant à l’innovation en matière de religion, il s’agit de tout ce qui risque d’imiter ce qui est déjà légiféré par Allah, comme par exemple :

Les invocations faites en commun et en chœur, les divers actes ayant lieu lors de la célébration des Mawlids (jours de naissance), de la célébration de la nuit de la mi-Cha`bân, de la vingt-septième nuit de Rajab, de la quarantième nuit après la mort d’un défunt, de la récitation du Noble Quran pour les morts près des tombes… et d’autres encore qu’on ne peut compter.

Il n’existe pas de distinction en ce qui concerne l’innovation en matière religieuse et le jugement les concernant.

Certes, toute innovation hérétique est un égarement, conformément à ce qui a été authentiquement rapporté d’après le Prophète ﷺ qui a dit :

« Celui qui innovera dans notre religion des choses qui n’en font pas partie, qu’on les lui rejette » Rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim.

Selon une autre version :

« Tout acte non conforme à nos enseignements est à rejeter » Rapporté par Mouslim.

Citons également ce qu’a rapporté Al-Irbâdd ibn Sâriyya رضي الله عنه qui a dit :

“Le Messager d’Allah nous fit une exhortation si édifiante que les cœurs frémirent et que les yeux fondirent en larmes.

Ainsi, nous avons dit :

“O Messager d’Allah ! Comme si c’était ta dernière exhortation (littéralement : l’exhortation de celui qui fait ses adieux, à l’approche de la mort).

Donne-nous tes conseils.”

Il ﷺ dit :

“Je vous conseille de craindre Allah, d’écouter et d’obéir (au gouverneur) même s’il s’agit d’un esclave abyssin, car celui qui, parmi vous, vivra après moi, verra de graves discordes.

Attachez-vous fermement à ma Sunna ainsi qu’à celle des Califes bien-guidés.

Attachez-vous y même avec vos molaires et gardez-vous des innovations en matière de religion.

Certes, toute innovation hérétique est un égarement.” Rapporté par Ahmad, Abou Dâwoud, At-Tirmidhî et Ibn Mâdja .

Quant aux lettres coraniques (voyelles) munies de signes de vocalisation, ceci n’est pas une innovation hérétique, même si ceci n’existait pas du temps du Prophète ﷺ

Il s’agit-là plutôt d’un intérêt général, vu les divers arguments législatifs ordonnant sa préservation par tout moyen.

Nous vous recommandons de lire l’ouvrage intitulé “Al-‘I`tisâm” rédigé par Ach-Châttibî qui a amplement détaillé ce sujet.

Qu’Allah vous accorde la réussite et prière et salut soient sur notre Prophète Mouhammad ainsi que sur sa famille et ses compagnons. »

Fatwa n° 7721 Volume 2 Pages 463/465
Rassemblé et publié par minhajsalafi.com

السؤال الثاني من الفتوى رقم
س2: كم قسما تنقسم البدعة؟ هل كل بدعة ضلالة، وإذا كان ذلك كذلك رأيت أن وضع الحركات في القرآن الكريم من ضمة وفتحة وكسرة وسكون ونقطة ونبرة كلها بدعة؛ لأن القرآن الكريم في عهد رسول الله صلى الله عليه وسلم لم يكتب إلا على صفحات وليس له حركات كما نراه اليوم. هل وضع الحركات فيه من البدع. هل هذه البدعة ضلالة؟
ج2: البدعة تنقسم إلى: بدعة دينية، وبدعة عادية، فالعادية مثل: كل ما جد من الصناعات والاختراعات، والأصل فيها: الجواز إلا ما دل دليل شرعي على منعه. أما البدعة الدينية فهي: كل ما أحدث في الدين مضاهاة لتشريع الله؛ كالأذكار الجماعية بصوت واحد، وكبدع الموالد، وبدع الاحتفال بنصف شهر شعبان والسابع والعشرين من رجب وبليلة الأربعين من وفاة الميت وقراءة القرآن للأموات على القبور.. إلى أمثال ذلك مما لا يحصى عدا، ولا أقسام للبدعة في الدين من حيث الحكم عليها، بل كل بدعة ضلالة؛ لما ثبت عن النبي صلى الله عليه وسلم أنه قال: «من أحدث في أمرنا هذا ما ليس منه فهو رد » رواه البخاري ومسلم وفي رواية «منعملعملاليسعليهأمرنافهورد » رواه مسلم ولما رواه العرباض بن سارية رضي الله عنه قال: «وعظنارسولاللهصلىاللهعليهوسلمموعظةبليغة،وجلتمنهاالقلوبوذرفتمنهاالعيون، فقلنا: يا رسول الله، كأنها موعظة مودع فأوصنا، قال: أوصيكمبتقوىاللهوالسمعوالطاعةوإنتأمرعليكمعبدحبشيوإنهمنيعشمنكمفسيرىاختلافاكثيرا،فعليكمبسنتيوسنةالخلفاءالراشدينالمهديينعضواعليهابالنواجذ،وإياكمومحدثاتالأمور،فإنكلبدعةضلالة » رواه أحمد وأبو داود والترمذي وابن ماجه. أما نقط حروف القرآن وضبطها بالحركات فليس من البدع وإن لم يكن موجودا على عهد النبي صلى الله عليه وسلم؛ لكونه من المصالح المرسلة لدلالة أدلة الشرع الآمرة بحفظه على ذلك في الجملة، ونوصيك بقراءة كتاب [الاعتصام] ، للشاطبي فإنه وفى الموضوع حقه.
وبالله التوفيق. وصلى الله على نبينا محمد، وآله وصحبه وسلم.
اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Le Comité Permanent de la recherche scientifique et de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء